Cela aussi passera!


Huit jours après que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la COVID-19 pandémie, les deux premiers cas du nouveau coronavirus ont été confirmés en Haïti. En conséquence, le président haïtien a ordonné la fermeture des écoles, des églises, des entreprises et des aéroports pour limiter la propagation de la pandémie. Le nombre de cas confirmés est maintenant passé à 25 (au 6 avril) et un cas de décès a été signalé. On ne peut pas se fier au taux de mortalité actuel pour prédire son ampleur. COVID-19 met déjà à rude épreuve les systèmes de santé de nombreux pays développés. Il ne fait aucun doute que cela va dévaster ceux qui vivent dans des environnements vulnérables avec peu de ressources disponibles.


Il sera particulièrement difficile en Haïti de contenir la maladie et de protéger la population pour plusieurs raisons. La mise en quarantaine n’est pas vraiment possible lorsque les besoins les plus élémentaires sont satisfaits à l’extérieur de la maison. Les transports publics et les marchés publics se poursuivant, il est évident que la distanciation sociale n’est pas prise au sérieux. En raison du manque de tests de diagnostic, la maladie se propage probablement sans être détectée. Seul le temps nous le dira.


Le Centre Médical Béraca suit les recommandations du ministère de la Sante d’Haïti concernant les procédures et le triage. Nous multiplions nos efforts pour mieux nous préparer. Tout d’abord, tous les employés (médecins, personnel administratif et de soutien, entretien, entretien ménager) ont été invités à suivre une procédure d’auto-dépistage pour réduire nos vulnérabilités. Notre équipe de sante communautaire dirigée par Miss Bien-Aimé organise également des séances de formation sur la distanciation sociale et physique et une bonne hygiène des mains dans des points stratégiques de la ville et dans tous les domaines de l’hôpital. Nous avons installé des stations de lavage des mains à toutes les barrières et réduit les heures de visite à l’hôpital. L’entrée à l’hôpital a été restreinte. Enfin, nous avons désigné l’espace de l’ancien centre de traitement du choléra comme nouveau centre de traitement COVID-19.


Lorsqu’il s’agit d’une pandémie, il existe de nombreuses inconnues. Etant donné l’incertitude de son ampleur, la réponse naturelle serait la panique. A CMB, nous refusons d’être submergés par la peur. Nous croyons fermement que notre fidèle Seigneur nous accompagnera à travers cela. Nous sommes reconnaissants qu’il n’y ait eu aucun changement dans notre statut actuel et nous prions pour qu’il en reste ainsi. Nous vous demandons de vous joindre à nous dans la prière pour que notre personnel soit protégé, en particulier nos travailleurs de première ligne afin qu’ils puissent fournir des soins surs, efficaces et compatissants à tous ceux qui viennent. Veuillez prier pour que la continuité de nos services de santé ne soit pas affectée. Priez également pour notre communauté et ceux qui luttent contre la tuberculose et la malnutrition, ceux qui n’ont pas accès à l’eau potable et ceux qui ont des difficultés financières. Merci de prier pour que nous puissions obtenir les ressources et l’équipement nécessaires au traitement.


Si vous souhaitez nous soutenir financièrement, cliquez ici.